top of page

Gisèle Perrot-Ravez

DSC_0737.jpg

Une Saint-Rémoise qui a grandi au mas familial, une femme de convictions dotée d’une expérience municipale de 11 ans, une élue décorée dans l’ordre national du Mérite.

Fille de paysan, devenue ingénieure agronome spécialisée dans l’environnement, elle met son savoir-faire et sa connaissance de la complexité de la gestion locale au service de sa ville.

Elle s’engage avec des femmes et des hommes qui ont démontré leurs compétences et leur engagement au travers de leur activité professionnelle, leur investissement associatif, leur expérience d’élu(e).

Pourquoi suis-je candidate ?

« En tant que conseillère municipale, puis adjointe à l’environnement de 2008 à 2019, j’ai traité de nombreux dossiers parmi lesquels : le réaménagement du parcours des échelles du Mont Gaussier, l’enfouissement de la ligne haute tension du plateau de la Caume, la mise en œuvre des obligations légales de débroussaillement prise aujourd’hui pour exemple dans le cadre de la lutte contre les incendies, ou encore le déploiement du plan zéro phyto. En tant que Présidente du SICAS*, je me suis particulièrement investie pour la survie du canal des Alpines. Cependant, d’autres colistiers et moi n’avons plus supporté ni l’immobilisme sur certains projets (comme l’enfouissement des colonnes à déchets ou les aménagements pour les déplacements doux), ni des décisions que nous estimions contraires à l’intérêt général, faisant fi de nos avis ou de ceux des Saint-Rémois. Nous avons donc quitté la majorité municipale. Consciente de la nécessité d’une alternance, comme d’autres Saint-Rémois, j’ai cru qu’avec « Le Renouveau » un changement était possible. Au fil des mois, mon expérience d’élue et de cadre dans une collectivité a dérangé un candidat inexpérimenté tant dans la gestion d’une équipe que dans celle d’une municipalité, à tel point qu’il a souhaité m’éloigner. Aujourd’hui, toujours convaincue de la nécessité d’une alternance et encouragée par de nombreux Saint-Rémois, j’ai décidé d’être candidate à ce nouveau scrutin. Mes enfants sont désormais autonomes et j’envisage de mettre entre parenthèses ma carrière professionnelle pour me consacrer exclusivement et entièrement à Saint-Rémy. En quelques semaines à peine, j’ai réussi à fédérer une équipe expérimentée et opérationnelle, autour d’un projet ambitieux et réaliste pour engager Saint-Rémy dans les transitions nécessaires afin de retrouver notre qualité de vie et préparer l’avenir de notre ville. »

* SICAS : Syndicat Intercommunal de Canal des Alpines Septentrionales qui compte 40 élus de 20 communes dont 14 maires

bottom of page